Quand t’es découragé, n’abandonne pas, apprends à te reposer

62 jours de méthode JSB et ce n’est que le début !

IMG_1999.png

Qu’ai-je donc appris après 62 dessins à main levée presque chaque jour ?

J’aime ce que je fais !

Mais voilà, c’est crevant !

À tellement aimer ce que je fais, je me reposais du dessin en… dessinant ! Du coup, je ne sens la fatigue que lorsque j’arrive pas mal au bout du pinceau…

J’apprends conséquemment à me reposer

Une maison dans ma tête, avec des tas de fenêtres, avec presque pas de murs et que si c’est pas sûr, ben c’est quand même peut-être, parce que chez ces gens là monsieur… Heu, je m’égare ! Je disais donc, une maison, avec des pièces compartimentées et des tiroirs, dans lesquels mon ti-coco peut mettre des choses qui font ben du bruit mental; fermer ainsi lesdits tiroirs et conséquemment les “oublier” sans les oublier. On rouvre un tiroir au besoin.

On ne peut faire plus qu’un pas à la fois

Voilà, j’apprends à gérer le stress causé par autant de choses à apprendre et à faire et ainsi revenir à une chose à la fois, on ne peut pas faire plus qu’un pas à la fois et faire de son mieux, c’est le mieux que l’on puisse faire 🙂

Je dessine plus rapidement

Par exemple, celui-ci a demandé à peu près 5 minutes

Mais mes dessins deviennent de plus en plus élaborés au fur et à mesure que j’apprends et m’essaye à de nouvelles techniques; du coup, chaque dessin me prends de plus en plus de temps

J’affectionne particulièrement 3 styles (que j’ai toujours aimé, mais maintenant je sais pourquoi)

1 ) Jean Giraud (Moebius) – Les hachures méditatives

2 ) Franquin – Chaos d’une précision extrême

3) Liberatore – Humanoïde aux postures étranges mais anatomiquement précises

Un bonus étant que je commence à comprendre un peu plus les proportions des personnages et les mondes merveilleux que ces grands maîtres ont créé !

Je commence à inventer (en m’inspirant de photos par exemple)

Bref, pour gérer la pression que je me mets

J’apprends à me reposer…

…En dessinant !

Heu, non, en fermant des tiroirs ! Parce qu’à force de dessiner l’aiguille accotée dans la barrure, on peut finir par virer fou dans l’dash !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s